LogoBienvenue sur Un Coup d'Oeil !

Articles et images qui font le buzz et interpellent.

gouverner

Fête Nationale du 14 juillet

Rédigé par webmaster - 14 juillet 2017 - Aucun commentaire



Pour la plupart des Français la Fête nationale française fait référence à la prise de la Bastille, le 14 juillet 1789. Date importante de la Révolution française puisque la Monarchie est mise en péril.
Cela est vrai, mais ce n’est pas vraiment la prise de la Bastille que l’on célèbre le 14 juillet.
En effet, un an après la prise de la Bastille, le 14 juillet 1790 est organisée la Fête de la Fédération à Paris. Cette fête a pour but d’unifier les Français. Rappelons qu’à cette époque la France est encore une Monarchie qui connaît autant d’opposants que de partisans. Il s’agit donc d’un pays qu’il faut réconcilier. Sous l’impulsion de l’Assemblée Constituante et du Marquis de La Fayette, le Roi Louis XVI prête alors serment de maintenir la Constitution décidée par l’Assemblée Nationale Constituante lors de la Fête de la Fédération.
Cette association entre un noble favorable au Roi et l’Assemblée nationale opposée à la Monarchie de Droit Divin favorise la réconciliation de tous les groupes sociaux.
C’est pourquoi en 1880, sous la IIIème République, l’État qui souhaite renforcer l’esprit national et républicain autour d’une fête nationale et d’un hymne national, préférera la date du 14 juillet 1790 symbolisant la réconciliation à celle de la prise de la Bastille dont l’événement symbolise la liberté d’action du peuple, mais aussi malheureusement beaucoup de violences.

Du nouveau ?! Colbert et Mazarin sur la dette publique

Rédigé par webmaster - 26 février 2010 - Aucun commentaire

Colbert : Pour trouver de l'argent, il arrive un moment où tripoter ne suffit plus. J'aimerais que Monsieur le surintendant m'explique comment on s'y prend pour dépenser encore quand on est déjà endetté jusqu'au cou…

Mazarin : Quand on est un simple mortel, bien sûr, et qu'on est couvert de dettes, on va en prison. Mais l'Etat… L'Etat, lui, c'est différent. On ne peut pas jeter l'Etat en prison. Alors, il continue, il creuse la dette ! Tous les Etats font ça.

Colbert : Ah oui ? Vous croyez ? Cependant, il nous faut de l'argent. Et comment en trouver quand on a déjà créé tous les impôts imaginables ?

Mazarin : On en crée d'autres.

Colbert : Nous ne pouvons pas taxer les pauvres plus qu'ils ne le sont déjà.

Mazarin : Oui, c'est impossible.

Colbert : Alors, les riches ?

Mazarin : Les riches non plus. Ils ne dépenseraient plus. Un riche qui dépense fait vivre des cen­taines de pauvres.

Colbert : Alors, comment fait-on ?

Mazarin : Colbert, tu raisonnes comme un fromage ! Il y a quantité de gens qui sont entre les deux, ni pauvres ni riches… Des Français qui travaillent, rêvant d'être riches et redoutant d'être pauvres ! C'est ceux-là que nous allons taxer, encore plus, toujours plus ! Ceux-là ! Plus tu leur prends, plus ils travaillent pour compenser… C'est un réservoir inépuisable. »