LogoBienvenue sur Un Coup d'Oeil !

Articles et images qui font le buzz et interpellent.

--->Rejoindre le réseau Un Coup d'Oeil<--- 


Rédigé par webmaster

Aucun commentaire

Classé dans :

Mots clés : aucun

L’amitié, liberté et égalité

LIEN . L’historienne Anne Vincent-Buffault explore l’amitié, plaisir d’abord réservé aux hommes, éternel ciment de la société et désormais soupape des couples.

Quel est le pire scénario : se faire larguer par l’être cher, ou perdre un ami à jamais ? Les deux font très mal. Mais autant il est admis qu’une histoire d’amour ait une fin puisque toute passion se consume, autant une amitié conçue comme «à la vie à la mort» s’accommode mal d’une rupture. Un ami, c’est un bout de soi. Un confident bienveillant. Quelqu’un qui ne juge pas, qui réconforte, qui prête main-forte. Devant qui on ne craint pas d’être ridicule. Pas un rival ni un compétiteur. C’est d...

Rédigé par webmaster

Aucun commentaire

Classé dans : Savoir, Economie, Politique

Mots clés : argent, économie, euro, France, Europe, gouvernement, gouverner, justice, Paris, politique, société

Du nouveau ?! Colbert et Mazarin sur la dette publique

Colbert : Pour trouver de l'argent, il arrive un moment où tripoter ne suffit plus. J'aimerais que Monsieur le surintendant m'explique comment on s'y prend pour dépenser encore quand on est déjà endetté jusqu'au cou…

Mazarin : Quand on est un simple mortel, bien sûr, et qu'on est couvert de dettes, on va en prison. Mais l'Etat… L'Etat, lui, c'est différent. On ne peut pas jeter l'Etat en prison. Alors, il continue, il creuse la dette ! Tous les Etats font ça.

Colbert : Ah oui ? Vous croyez ? Cependant, il nous faut de l'argent. Et comment en trouver quand on a déjà créé tous les impôts imaginables ?

Mazarin : On en crée d'autres.

Colbert : Nous ne pouvons pas taxer les pauvres plus qu'ils ne le sont déjà.

Mazarin : Oui, c'est impossible.

Colbert : Alors, les riches ?

Mazarin : Les riches non plus. Ils ne dépenseraient plus. Un riche qui dépense fait vivre des cen­taines de pauvres.

Colbert : Alors, comment fait-on ?

Mazarin : Colbert, tu raisonnes comme un fromage ! Il y a quantité de gens qui sont entre les deux, ni pauvres ni riches… Des Français qui travaillent, rêvant d'être riches et redoutant d'être pauvres ! C'est ceux-là que nous allons taxer, encore plus, toujours plus ! Ceux-là ! Plus tu leur prends, plus ils travaillent pour compenser… C'est un réservoir inépuisable. »

Rédigé par webmaster

Aucun commentaire

Classé dans :

Mots clés : aucun

Adrian Rogers, 1931

"Il est impossible d'apporter la prospérité aux pauvres par des lois qui punissent le résultat du travail des riches.

Pour chaque personne qui s'enrichit sans travailler, une autre personne doit accepter de travailler sans rien gagner.

Le gouvernement ne peut donner aux uns que ce qu'il peut prendre aux autres.

Lorsque la moitié de la population pense qu'il n'est pas indispensable de travailler, alors l'autre moitié de la population doit travailler pour lui permettre de vivre, et lorsque cette même moitié de la population estime qu'il ne faut plus travailler pour entretenir la première moitié, alors c'est le début de la fin d'une nation.

Il est impossible de multiplier la richesse en la divisant."

Rédigé par webmaster

Aucun commentaire

Classé dans :

Mots clés : aucun

Recette du bonheur

« Le concept de bonheur est un concept si indéterminé, que, malgré le désir qu’a tout homme d’arriver à être heureux, personne ne peut jamais dire en termes précis et cohérents ce que véritablement il désire et veut. La raison en est que tous les éléments qui font partie du concept de bonheur sont dans leur ensemble empiriques, c’est-à-dire doivent être empruntés à l’expérience, et que cependant pour l’idée du bonheur, un tout absolu, un maximum de bien-être dans mon état présent et dans toute ma condition future est nécessaire. Or il est impossible qu’un être fini si perspicace et en même temps si puissant qu’on le suppose se fasse un concept déterminé de ce qu’il veut véritablement. .. Richesse ? ….Connaissances ? … Longue vie ? .. Santé ? … Il n’y a donc pas à cet égard d’impératif qui puisse commander au sens strict du mot de faire ce qui rend heureux, par ce que le bonheur est un idéal non de la raison mais de l’imagination. » Emmanuel Kant (1724-1804)